Tout est art ? Ben semble penser que oui et vous ?

L’un des événements de cette rentrée c’est la réouverture du musée Maillol après plus d’un an de travaux.

J’ai personnellement pour ce Musée un attachement particulier lié aux très belles expositions temporaires de ces dernières années. Ceux qui ont eu la chance de voir les expositions sur Florence et les Médicis, sur les Borgias, Venise par Canaletto et Guardi, les trésors de Pompéi et j’en passe, savent de quoi je parle.

J’étais donc à la fois triste de sa fermeture mais aussi pleine d’espérance pour ce que l’équipe du musée nous réservait de nouveautés. Et bien…finis l’Antiquité et la peinture classique !bandeauevenementv2

Ce dernier qui est désormais géré par Culturespace (comme Jacquemart André) nous propose une exposition que l’on ne s’attendait pas à voir ici, une exposition d’art contemporain. Car en accord avec l’esprit de la fondation Dina Vierny, ce sera bien de l’art moderne et contemporain qui sera désormais à l’honneur dans ce lieu.

On commence donc avec une rétrospective de l’artiste Ben qui nous interroge sur la nature de l’art et même si moi et l’art contemporain on n’est pas toujours amis, cette exposition est marrante, ludique, interactive et fait du bien.

Ben c’est cet artiste que tout le monde connait sans connaître. Celui qui écrit des petites phrases percutantes, qu’on trouve entre autres sur des agendas ou des pots à crayons aujourd’hui.
Mais avant les fournitures scolaires, Ben, Benjamin Vautier (né en 1935) de son vrai nom, c’est quelqu’un qui signe tout et interroge la société sur ce qui est art. Et comme le dit le titre de l’exposition, tout devient art pour le peu qu’on le veuille. Vous découvrirez ainsi comment il a décidé que sa mort serait une œuvre, que son urine ou une crotte de nez pouvait l’être aussi.  Quand il dit tout, c’est tout !

Avec Ben, l’art est dans la pensée de l’artiste et non plus forcément dans la réalisation. C’est la quintessence de la pensée artistique qui est décortiquée à l’extrême. Alors oui c’est drôle, on s’amuse, on peut jouer avec certains objets ou même envoyer des cartes postales.
C’est un peu comme parcourir les milles-et-unes idées d’un sale gosse qui de son propre aveu a un certain égo.

9427
Une histoire de paraître de séduire, 2014, 80 x 80 cm, acrylique sur toile, collection de l’artiste.

Ben rejoint en 1962 le mouvement Fluxus et en est un fidèle ambassadeur en France et cette exposition une vitrine très claire de cette pensée du non-art. Fluxus s’interroge sur la question de ce qui est art ou pas art dans les années 60-70 et s’appuie sur un discourt de dérision en utilisant la distraction pour interpeller le public. C’est exactement ce que fait Ben en se mettant en scène de toutes les manières possibles.

Mais ce que je préfère dans son art reste ses écritures. Ses phrases simples percutantes, souvent amusantes qui sont des portes sur tout un tas de réflexions.

Oui c’est une exposition bien sympathique qui amorce la nouvelle vie du musée Maillol. Une exposition qui vise aussi bien les connaisseurs de l’art, qui se retrouveront dans ces questions « métaphysique » de l’essence artistique, et une réflexion générale sur notre époque, mais une exposition qui  vise également les amateurs et même les enfants qui s’amuseront comme des petits fous devant les cochons peintres et autres drôleries.

BEN, COMMISSAIRE DE LA SECTION CONTEMPORAINE
ANDRES PARDEY, COMMISSAIRE DE LA SECTION HISTORIQUE

Tout est art ? Ben au musée Maillol

14 septembre 2016-15 janvier 2017

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s