Découverte d’un artiste original : Vallotton souffle le chaud et le froid au Grand Palais

Autoportrait à l’âge de vingt ans 1885 huile sur toile, 70 x 55,2 cm Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts acquisition 1896 © Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne / photo J.-C. Ducret
Autoportrait à l’âge de 20 ans
1885
Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts
© Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne / photoJ.-C. Ducret

Après des têtes d’affiche comme Hopper, Picasso, Monet, Turner c’est un artiste relativement peu connu du grand public que nous proposent de découvrir la RMN et le musée d’Orsay, Félix Vallotton. Même si les plus érudits le connaissent, il faut bien avouer qu’il est beaucoup moins célèbre que certains de ces contemporains et amis Maurice Denis, Vuillard et Bonnard tous associés au mouvement Nabis.  Pourtant de son vivant il était connu, produisant beaucoup d’œuvres, exposant régulièrement au salon d’Automne. C’est surtout aux gravures et à l’illustration notamment de la Revue blanche, qu’il doit sa célébrité. 170 peintures sont ici exposées, soit à peine 10% de son œuvre totale.
Pour ma part je l’avais découvert via sa Valse de 1893 que j’avais trouvée d’une grande poésie. Mais son œuvre ne se résume pas qu’à ce tableau et dans l’ensemble est même relativement différente de cette valse très légère.
AfficheLe parcours de cette exposition se veut plus thématique que chronologique pour mieux comprendre le style de cet artiste ambigu comme le titre le laisse supposer, un style lisse en apparence mais qui laisse apparaitre plein de passion et de mystère quand on sait comment regarder : le feu sous la glace.

Tous les sujets sont abordés par ce peintre à la fois Suisse et français à cheval sur deux siècles à une époque où l’art mute à toute vitesse. On retrouve des portraits, des paysages, des scènes de genre, de nus, la guerre et de la mythologie. Il peint, grave et photographie. C’est un artiste complet, un touche à tout au style visuellement très défini où le dessin et la ligne dominent très clairement sur la couleur. Un style en rupture avec les impressionnistes ou au contraire la lumière et la couleur étaient au centre de la composition. L’héritage de la xylographie est particulièrement marquant surtout dans ses paysages où toute perspective est effacée au profit de grands aplats. Vallotton a horreur des représentations trop réalistes et les imitations de la nature (ce qui pour un peintre qui adorait aux larmes Ingres est relativement un comble), il se concentre donc sur l’expressivité de ses œuvres et il le fait parfaitement bien. Ses scènes d’intérieur de petits bourgeois semblent tout à fait innocentes à première vue, mais quand on s’approche, plusieurs petites choses suggèrent un univers en huit-clos près à basculer. Ses nus sont « érotiques et glacés » comme le dit si bien le texte de l’exposition. Les femmes sont dans une nudité crue et très suggestive et le spectateur devient un voyeur presque indiscret, mais en même temps on voit un popotin à côté d’un jambon…

L’Automne 1908 huile sur toile, 115 x 73 cm Suisse, collection Mirabaud © Fondation Félix Vallotton, Lausanne
L’Automne, 1908
huile sur toile, 115 x 73 cm
Suisse, collection Mirabaud
© Fondation Félix Vallotton, Lausanne

Ces nus gardent une certaine froideur dans leur représentation car l’artiste ne les peignait pas directement d’après modèle, il se servait de ses dessins ce qui lui permettait de garder une certaine étanchéité vis-à-vis de ses émotions, d’autant plus que pour lui la femme était une prédatrice pour l’homme, révélant chez lui une certaine misogynie. Misogynie d’un homme qui se sentait apparemment enfermé dans son mariage comme dans une prison. Pourtant à côté de ses œuvres très découpées on peut aussi voir des visages très classiques et d’une perfection presque classique comme la femme sur le lit dans La malade.

La malade de Vallotton, 1892 source wikipidia
La malade de Vallotton, 1892
source wikipidia

Les scènes mythologiques sont aussi très personnelles si on peut dire. Pourtant il ose s’attaquer à des sujets qui appartiennent à la grande peinture classique et qui n’étaient de fait plus très appréciés. Mais il faut admettre que ces scènes sont originales c’est le moins qu’on puisse penser devant Persée tuant le dragon. Persée est un moustachu très fièr, le dragon est devenu un crocodile et la belle Andromède semble soumise et très fatiguée.

2-M120-A10-1910 F.Valotton, Perseus den Drachen toetend Vallotton, Felix 1865-1925. 'Persee tuant le dragon' (Perseus den Drachen toetend), 1910. (Befreiung der Andromeda). Oel auf Leinwand, 160 x 225 cm. Inv.Nr.1974-0012 Genf, Musee d'Art et d'Histoire. F: F. Vallotton / 'Persee tuant le dragon'. Vallotton, Felix , 1865-1925. - 'Persee tuant le dragon', 1910. Huile sur toile, H. 1,60 , L. 2,25. Inv. n 1974-0012 Geneve, Musee d'Art et d'Histoire.

Persée tuant le dragon, 1910
Inv.Nr.1974-0012
Geneve, Musee d’Art et d’Histoire.

L’œuvre gravée de Vallotton est elle aussi exceptionnelle de force, il représente à merveille la violence et la diversité d’une foule, le drame d’un intérieur bourgeois, les rapports homme-femme et les troubles de la guerre.

c'est la guerre, source gallica/bnf
c’est la guerre, source gallica/bnf

Une exposition réussie donc qui aborde l’art d’un artiste étonnant aux œuvres à la fois poétiques, froides ou chaudes, déjantées ou classiques Un large panel où on trouve forcément son bonheur.

COMMISSAIRE :
Guy Cogeval, président des musées d’Orsay et de l’Orangerie
Isabelle Cahn, conservateur en chef au musée d’Orsay
Marina Ducrey, conservatrice de la Fondation Vallotton
Katia Poletti, conservatrice de la Fondation Vallotton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s