Les sirènes : entre ciel et mers

Après vous avoir conté les plages de Boudin, je vous invite cette semaine à plonger sous la surface pour aller découvrir des êtres imaginaires, objets de fantasmes depuis des millénaires. Vous l’avez peut-être compris, cette semaine je vous fais un article thématique autour des sirènes.

Waterhouse, La sirène 1900
Waterhouse, La sirène 1900

Créatures bien fascinantes qui peuplent les récits mythologiques de nombreuses civilisations. Et pas toujours sous leur forme actuelle de joli buste de femme bien formée comme il faut avec une longue queue de sirène qui ondule derrière elle. Car il existe deux types de sirènes : la femme-oiseau qu’on retrouve chez les grecs et la femme-poisson. D’ailleurs nos amis anglophones marquent bien la distinction dans leur langue entre siren et mermaid.

Siren, possibly commissioned by the Colonna , 1571-90, Met, NY
Siren, possibly commissioned by the Colonna , 1571-90, Met, NY

Les premières, on les trouve notamment chez Homère, dans le chant XII de l’Odyssée. Circée met en garde Ulysse du danger de ses redoutables créatures.

« D’abord tu rencontreras les Sirènes, séductrices de tous les hommes qui s’approchent d’elles : celui qui, poussé par son imprudence, écoutera la voix des Sirènes, ne verra plus son épouse ni ses enfants chéris qui seraient cependant charmés de son retour ; les Sirènes couchées dans une prairie captiveront ce guerrier de leurs voix harmonieuses. Autour d’elles sont les ossements et les chairs desséchées des victimes qu’elles ont fait périr. » (Source http://remacle.org/bloodwolf/poetes/homere/odyssee/livre12.htm)

Ulysse et les Sirènes Fresque de Pompéi - milieu du Ier siècle après JC british museum
Ulysse et les Sirènes Fresque de Pompéi – milieu du Ier siècle après JC british museum

Paradoxalement, Homère ne mentionne à aucun moment la partie « oiseau » de ces charmeuses hors pairs.  Elles sont aussi présentes dans les Argonautiques orphiques. Dans ce récit, l’Argo, vaisseau de Jason et des argonautes, passe près d’elles et c’est le chant d’Orphée, plus puissant qui empêchent les marins de devenir fous.

irène funéraire du cavalier Dexileo athènes
irène funéraire du cavalier Dexileo athènes

L’origine mythologique de leurs ailes vient de Cérès ou d’Aphrodite, selon les récits. La première les auraient transformés selon Ovide, parce qu’elles n’ont pas empêché Hadès d’enlever sa fille adorée, Korè/Perséphone. Parfois c’est la déesse de l’amour qui leurs donne pour avoir voulues rester vierges.

Sirene de Canosa IVe s avant JC, (M.A.N._Madrid)
Sirene de Canosa IVe s avant JC, (M.A.N._Madrid)

Dans les représentations, elles sont d’abord plus oiseaux que femmes mais avec le temps, à partir du IIIe siècle avant notre ère, elles se féminisent, peut-être par esthétisme.

Leurs origines sont incertaines, leurs parents différent d’un récit à l’autre. Elles peuvent avoir pour père Akhelóös et pour mère Melpomène, Calliope, Gaïa, Porthaon ou Terpsichore. Quant à leurs noms et nombres, c’est aussi très variable. Chez Homère, par exemple elles ne semblent être que deux.

Période corinthienne, vers 575 avant JC boston
Période corinthienne, vers 575 avant JC boston

Ce qui ne varie pas ou peu, c’est l’importance donnée à leurs voix, réputées charmeuses, envoutantes et persuasives. Elles sont également très souvent liées au monde infernal, certainement en raison de leur lien avec Prospérine, déesse des enfers. Dans le monde grec, elles ornent de fait des tombes et autre mobilier funéraire.

À partir du Moyen Age, l’aspect ailé, même s’il est toujours connu, laisse place à un autre type de sirène, celle à queue de poisson.

Alessandro Allori - Ulysse et les Sirènes(1580) florence
Alessandro Allori – Ulysse et les Sirènes(1580) florence

L’origine de cette dernière est aussi très complexe. On trouve chez les Phéniciens, une déesse au visage de femme et au corps de poisson. C’est Atargatis/Derceto. Elle vit dans un lac de Syrie, près d’Ascalon et est devenue « sirène » après s’être jetée dans le lac. Elle ne supportait pas d’avoir succombé à l’amour. Atargatis est considérée comme une déesse primordiale du nord de la Syrie et de son union est née Sermiramis, reine légendaire de Babylone. Thessalonike, la sœur d’Alexandre le Grand aurait également été transformée en sirène

arnold bocklin in the sea
arnold bocklin in the sea

De manière générale on trouve des sirènes à queue de poisson dans de nombreux folklore européens, à commencer chez les scandinaves avec Margygr, pas vraiment sympathiques ; chez les britanniques (sirène de Zennor) ; dans l’Europe de l’Ouest (Mélusine), de l’Est (Lorelei)….

Mais c’est principalement le XIXe siècle qui a contribué à mettre en avant ces étranges créatures, avec deux contes : Ondine de Friedrich de la Motte Fouquet (1811) et « La petite sirène » d’Hans Christian Anderson (1837 ?). Il s’agit à cette époque, d’une vision romantique et dramatique. La petite sirène rêve d’une âme immortelle comme les humains, qu’elle ne peut obtenir qu’avec l’amour de l’un d’eux, ceux à quoi elle échoue, elle se transforme donc en écume. C’est l’acceptation de soi qui est évoquée et certain y ont également vu, le danger de se perdre par amour.

John Collier, the land baby, 1889
John Collier, the land baby, 1889

Cette image très dramatique va inspirer les artistes. Surtout les peintres anglais comme le préraphaélite Waterhouse qui revisite la mythologie et réinvente le mythe d’Ulysse ou dans le même style Herbert James Draper ou John Reguelin plus moderne. Côté français on peut noter la touche symboliste d’un Gustave Moreau. La sirène du XIXe siècle incarne une féminité absolue que n’entrave en rien sa partie animale, au contraire, sa queue rend la sirène mystérieuse, toute en courbes improbables. Elle domine les flots et sa chevelure est un aspect primordial de sa féminité.

ohn William Waterhouse - Ulysse et les Sirènes (1891) melbourne
ohn William Waterhouse – Ulysse et les Sirènes (1891) melbourne

Pour le XXe et le XXIe siècle, la sirène reste un personnage fascinant. Il suffit de voir à quel point on peut la retrouver au cinéma ou dans des séries TV, la petite sirène de Disney, Pirates des Caraïbes, Splash, Harry Potter et la coupe de feu…Il a même fallu que le National Oceanic and Atmospheric Administration publie par communiqué officiel un démenti de leur existence suite à un reportage en 2012.

he Fisherman and the Syren, by Frederic Leighton, c. 1856–1858
he Fisherman and the Syren, by Frederic Leighton, c. 1856–1858

Je ne peux pas quitter mes petites sirènes sans évoquer leurs homologues masculins, les tritons. Car oui, ce sont leurs noms et ce n’est pas un hasard si le papa d’Ariel le porte. L’origine est encore à trouver dans la mythologie grecque. Triton est le fils de Poséidon et de la néréide Amphitrite et a pour habitude de se promener dans les mers du globe avec sa conque dont le son est si puissant qu’il s’entend partout dans les océans et qu’il fait bouger les flots. Il est souvent considéré comme le père de Pallas, amie d’enfance d’Athéna qui la tuant par erreur reprendra son nom. Quand on emploie le mot au pluriel, en dehors des petites bêtes, cela renvoie surtout à toute sa suite qui porte son nom.

IMG_0056J’espère que cette petite virée sous-marine artistique et mythologique vous aura fait du bien, je reviens la semaine prochaine, pour une dernière exposition avant les vacances. En attendant, joyeuse immersion et contemplation.

Gustave Moreau - Les Sirènes (XIXe siècle), musée gustave moreau
Gustave Moreau – Les Sirènes (XIXe siècle), musée gustave moreau

Quelques sites pour aller plus loin, notamment pour avoir plus de visuels.

http://www.mediterranees.net/mythes/ulysse/epreuves/sirenes/antiquite.html
http://www.mediterranees.net/mythes/ulysse/epreuves/sirenes/iconographie.html
http://art-magique.blogspot.fr/2011/05/lodyssee-les-sirenes.html

Publicités

Un commentaire sur « Les sirènes : entre ciel et mers »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s